Un deal avec Germaine

28 mai 2011 à 10:02 | Publié dans clinique, Souvenirs | 2 commentaires
Étiquettes : , , , ,

Lorsque je rencontre Germaine pour la première fois, j’ai 26 ans.
Je viens de créer mon cabinet de médecine générale, parce que je viens d’obtenir mon diplôme, et qu’après quelques remplacements, je souhaite être indépendante. Je suis dans un endroit assez reculé et isolé, où j’ai suivi M. Jasamod…
En ce temps là (il y a …quelques… années), en ce lieu là, il n’y a pas beaucoup de jeunes médecins, et encore moins de jeunes femmes médecins.
Bref Germaine est venue à mon cabinet parce qu’elle a 70 ans, qu’elle a l’impression que son vieux médecin la connaît trop bien, qu’il ne l’écoute plus, qu’elle ne l’intéresse plus. Et puis sa salle d’attente est toujours pleine, il a peu de temps à consacrer à chaque patient… Et bien sûr, pour moi qui vient de visser ma plaque, ce n’est pas encore le cas! Et être soignée par une femme, pour Germaine, féministe avant l’heure, c’est le top!
Moi, je sors juste de la fac, et j’ai toutes mes certitudes bien ancrées que je veux absolument appliquer.
Je commence par l’interrogatoire, j’en retiens que Germaine a un long passé de colite, un peu d’hypertension, et puis c’est tout.
Je la fais déshabiller et l’examine tranquillement. Elle est contente, Germaine, ça fait des siècles que son médecin, même pour prendre la tension, ne lui fait plus enlever son chemisier. Bon je vois ça et là des choses qu’il faudra prendre en charge (un retour veineux fatigué, une peau avec quelques lésions à préciser), mais rien de tout cela ne me paraît très urgent. L’abdomen est souple mais aussi avec une sensation cartonnée, caractéristique de ces colons qui ont subi trop de laxatifs irritants, .
Germaine se rhabille, et je regarde son ordonnance précédente, qu’elle me demande de renouveler. Et là je vois DEUX laxatifs très irritants, dont on m’a bien appris qu’il ne fallait JAMAIS les prendre au long cours, seulement de manière très ponctuelle.
Pourquoi ils sont conditionnés en boîtes de 30, ça ça fait partie des mystères qui ne sont pas encore résolus…
Bref je dis à Germaine que pas question que je lui renouvelle ses deux laxatifs, très toxiques etc. Je lui refais mon cours…
Et là, je vois ma brave Germaine, si contente, si joyeuse même d’avoir trouvé sa petite docteur toute gentille, se décomposer sous mes yeux. « mais Docteur, vous ne pouvez pas me faire ça… Ça fait trente ans que j’en prends tous les jours… Je ne peux pas m’en passer. Je vous en prie Docteur, ne me faites pas ça. »

Et là je vois une telle détresse dans le regard de Germaine que ma volonté fléchit vraiment.
Je me dis que Germaine a quasiment l’âge qu’aurait ma grand- mère si elle était vivante, qu’elle a une expérience qui justifie au minimum de l’écouter, et qu’elle sait au moins un peu comment fonctionne son corps. Et que si je lui arrête vraiment ses laxatifs elle risque d’avoir une constipation importante… Je réfléchis à toute vitesse, il faut trouver une solution satisfaisante pour nous deux.

Alors je lui propose un deal : je lui prescris son traitement habituel pour 3 mois, comme ça elle se sent sécurisée, elle a ses comprimés. En échange, elle s’engage à espacer les prises, un jour sur deux pour commencer, et pour l’aider je lui ajoute (!) un laxatif doux. On se revoit dans un mois pour faire le point. Je lui prescris le traitement pour 3 mois justement pour que la consultation dans un mois ne soit pas une obligation, mais un libre choix de sa part pour revenir me voir…
Et le deal a marché. Au bout d’un mois Germaine est revenue toute fière (« vous allez être contente de moi, Docteur! ») parce qu’elle ne prend plus ces médicaments qu’un jour sur trois, et en 6 mois elle en était totalement sevrée…
Quelques années plus tard elle m’a reparlé de cet épisode : « Vous vous souvenez, Docteur, de notre première rencontre? » (comme si un épisode aussi important pouvait s’oublier!). « Quand vous avez changé d’avis, j’ai su que vous seriez mon médecin de confiance! »

Germaine, la patiente qui m’a fait passer du stade de jeune médecin imbue de ses connaissances au stade de médecin à l’écoute de ses patients.

Publicités

2 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Très joli récit !

  2. Merci! Pas vraiment, puisque dès les premières lignes on connaît son âge 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :