Problèmes d’examens … il y a 20 ans déjà

10 juin 2011 à 11:42 | Publié dans Études, examen | Laisser un commentaire
Étiquettes :

Ce qui se passe aujourd’hui avec l’annulation et le report d’une épreuve des ECN est scandaleux.
D’autres l’ont dit et ils ont raison. Voir en particulier l’article avec de nombreuses références de Dominique Dupagne

Cela me rappelle un épisode qui montre la manière dont les futurs médecins étaient traités, déjà, même si évidemment les enjeux étaient à l’époque beaucoup moins importants.

A l’époque, les études étaient organisées en PCEM 1 et 2 (premier cycle), DCEM 1,2,3 et 4 (deuxième cycle). Dans ce deuxième cycle on pouvait passer les certificats de spécialités dans n’importe quel ordre, sauf celui de médecine légale, qui devait être passé en dernier, et était donc, de ce fait, le tout dernier examen de notre cursus général. Pour faire des remplacements de médecine générale, il fallait avoir validé tous les certificats sans exception.

Et parce qu’il signait une libération, et sans doute aussi du fait de la personnalité des enseignants de cette matière dans ce CHU, il y avait toujours un peu de chahut à l’entrée de l’amphi d’examen du certificat de médecine légale.

L’année où je l’ai présenté, j’avais programmé, comme la plupart de mes collègues, un mois de remplacements dès le début juillet.
Certes l’atmosphère était un peu surchauffée en cette fin juin, nous attendions avec impatience d’en terminer avec cette période de nos études. Mais nous étions tous désireux de le passer et d’être libérés!

Nous n’étions pas entrés depuis 3 minutes dans l’amphi d’examen, que devant le brouhaha des étudiants qui s’installaient, le chef d’enseignement prenait le micro et déclarait qu’en raison du chahut l’épreuve était annulée, et reportée à la session de septembre.

Conséquence de cette décision liée à l’incapacité des enseignants à se faire respecter :
Pour moi qui n’avait jamais eu à repasser un examen, une première… ça ce n’était pas le plus gênant.
Surtout pour la plupart d’entre nous, nécessité d’annuler en catastrophe le remplacement prévu, et pour le médecin remplacé de rechercher en hâte un nouveau remplaçant, ou de renoncer à ses vacances…
Et pour nous aussi un report de plusieurs mois pour le premier remplacement…

Même si les circonstances actuelles sont très différentes, si les enjeux ne sont pas comparables, on avait déjà là un exemple de la désinvolture des enseignants envers leurs étudiants.

Publicités

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :