Première garde

10 septembre 2011 à 23:33 | Publié dans gardes, urgences | 6 commentaires
Étiquettes : ,

C’est ma première garde d’interne. Dans Petit Hôpital il y a deux internes et demi en pédiatrie (un demi interne n’est pas un interne qu’on a coupé en deux, c’est un interne qui n’est pas interne mais on fait comme si, et il prend moins de gardes, mais quand même un peu. Heureusement qu’il est là, car sinon un jour sur deux pendant 6 mois c’est lourd).

Donc j’ai commencé lundi, on est dimanche, et me voilà seule aux commandes. Le Grand Chef est chez lui, à 10 minutes. Entre le Grand Chef et moi, il n’y a personne, pas de Petit Chef, pas de sous- chef, personne.

Quoi qu’il arrive, pendant 10 minutes je devrai me débrouiller. Dans Petit Hôpital, le dimanche il y a aussi les autres internes ( médecine, chirurgie, anesthésie réanimation) et les infirmières de garde, c’est tout. Je n’ai jamais été seule aux commandes, et je stresse un peu.

Je suis dans la cour de Petit Hôpital, quand arrive tout d’un coup à vive allure une voiture qui s’arrête juste devant les urgences. Le conducteur s’éjecte et va ouvrir la portière arrière, d’où sort un jeune homme tenant dans ses bras un enfant qui paraît inanimé.

Je me précipite, et les précède dans la salle des urgences en hurlant qu’on appelle l’interne en réa, et mon Grand Chef. Un regard m’a suffi pour me rendre compte que cette petite fille est en état de mort apparente. Pendant que je la masse et que l’Interne en réa arrive et essaie d’organiser une réanimation (mais il n’a pas l’habitude des enfants, c’est un réanimateur d’adulte a priori), le jeune homme me raconte ce qui s’est passé.

Lui il a 18 ans, c’est l’oncle de la fillette, qui s’appelle Diane et a 4 ans. Ils étaient tous réunis pour un déjeuner familial en ce dimanche d’octobre. La petite jouait quand tout d’un coup elle a poussé un cri et s’est effondrée.

Comme l’oncle a suivi des cours de secourisme pour devenir pompier, il sait faire un massage cardiaque externe, il a donc entrepris de la masser.

La famille paniquée n’a pas eu le réflexe d’appeler les secours.

Le père a pris la voiture pendant que la maman restait garder les autres enfants, l’oncle s’est installé sur la banquette arrière avec la petite, et a continué à masser pendant tout le trajet en voiture, d’une quinzaine de minutes.

Diane n’a pas repris connaissance. Son coeur n’est pas encore reparti.
Avec l’interne de réa qui a aussi appelé son chef, avec les infirmières, nous nous affairons. Nous massons, nous essayons de ventiler au masque avec oxygène.
L’interne de réa propose d’intuber. Mais il ne l’a jamais fait sur un petit de cet âge. Moi non plus.
Il essaie néanmoins, et réussit, contre toute attente.
Nous entretenons ainsi une ventilation artificielle plus ou moins efficace.
Entre temps, j’essaie d’en savoir plus sur les causes de l’accident. Je demande si la petite aurait pu faire une fausse route et s’étouffer, si elle a déjà perdu connaissance, si elle a pu avoir accès à des médicaments ou des produits toxiques. J’apprends qu’elle a fait des convulsions hyperthermiques quand elle avait deux ans.
Surtout, la maman restée à la maison fait aussi son enquête, et découvre que le grand frère de Diane, qui a 5 ans, déclare que le radiateur électrique l’a « mordu » au moment où sa petite soeur perdait connaissance. Effectivement, dit la maman, ce radiateur semble avoir disjoncté.
Dès lors le diagnostic d’électrocution semble le plus probable, expliquant l’arrêt cardiaque et respiratoire brutal.
Les grands chefs sont arrivés et font tout ce qu’ils peuvent pendant une bonne demi-heure. Je me suis écartée pour les laisser travailler. Des ordres brefs, des piqûres de tous les côtés.
Quand ils s’arrêtent soudain, je lis dans leurs yeux à la fois le désespoir et la haine.

Quant à moi, je me sens vidée, j’ai envie de pleurer mais il ne faut pas, pas maintenant, je revis la scène en me posant plein de questions.
Mon Grand Chef m’explique que de toute façon, l’arrivée de l’enfant 20 minutes après l’arrêt cardio circulatoire était de mauvais pronostic.

Il a fallu pourtant terminer cette garde, avec des rhinopharyngites, des parents mécontents d’avoir attendu, et enchaîner la semaine suivante, et des années de garde, puis d’exercice.
J’ai eu d’autres cas difficiles, d’autres histoires qui se sont mal finies, beaucoup d’autres urgences.

Mais celle-là garde une place à part dans ma mémoire.

Publicités

6 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. lors d’une de mes premières gardes en réa médicale on a amené un pt garçon de 5 ans . comme j’étais le moins utile sur place on m’a chargé de faire le dossier administratif du gamin avec le père qui venait d’apprendre la mort de son fils

    • Terrible…. On laisse aux plus jeunes le travail le plus difficile, et pour lequel ils ne sont pas souvent formés.

  2. Forcément…
    J’ai eu un peu le même genre de mauvaise surprise à ma première garde d’interne en pédiatrie:Le sénior est sur place,heureusement,malheureusement la césarienne faite en urgence à 6,5 mois de grossesse(non suivie) libère des jumeaux;dont un avec atrésie de l’œsophage.Chacun le sien jusqu’à l’arrivée de deux autres pédiatres.
    Pourquoi pendant la 1ère garde??? On s’en souvient toute sa vie!

  3. toute mon admiration pour ce métier, ces métiers si éprouvants..

  4. Finalement les premières gardes sont à haut risque de mauvaise surprise… on a raison de stresser…

  5. Cette petite fille a eu le sort funeste de Claude François; Les radiateurs et autres appareils métalliques mobiles électriques sont des machines à mourir…quand est-ce que les gens seront suffisamment instruit pour installer chez eux des disjoncteurs différentiels de 30 mA après le sacro-saint disjoncteur de l’EDF? 30 mA pendant 4s, c’est le courant au delà duquel, il y a fibrillation cardiaque; ces disjoncteurs différentiels de 30 mA existent au moins depuis 35 ans dans le commerce et valent environ 70 euros et pourraient sauver environs 150 vies par an; Mais l’EDF n’informe personne car ces disjoncteurs trop sensibles aux fuites mortelles (et autres fuites électroniques) pourraient rendre les vielles installations électriques instables; Cela vous parait du Chinois mais c’est pourtant mille fois moins compliqué que la médecine.
    ingénieur et médecin.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :